Blockchain : besoins en compétences, emploi et formation en France

Depuis plus de 10 ans la technologie blockchain n’a cessé d’évoluer pour être désormais au cœur d’un nouvel écosystème que l’on appelle « web3 ». Il regroupe de nombreuses technologies et applications soutenues par l’infrastructure décentralisée de la blockchain.  La France a réussi à se faire une place dans l’économie mondiale pour devenir aujourd’hui un pôle de référence en la matière. 

Quel est donc l’état des lieux de la technologie dans la branche Bureaux d’études ?

Quels sont les impacts emploi formation pour les entreprises, notamment celles du Numérique ?

Tout d’abord, qu’est-ce que la blockchain ?

La blockchain (chaîne de blocs en français) est une technologie de stockage et de transmission sécurisée d’information dans un réseau distribué, c’est-à-dire répliquée plusieurs fois, où l’échange d’information est chiffré, validé automatiquement par un tiers afin de la rendre infalsifiable et inaltérable, sans l’intervention d’un tiers de confiance humain.

A quoi ça sert la blockchain ?

Cette technologie offre de hauts standards de transparence et de sécurité car elle fonctionne sans organe central de contrôle.  La sécurité est un sujet majeur dans nos sociétés aujourd’hui. L’avènement du big data et son adoption massive pose la question sur la protection, la gestion et la sécurisation des données des usagers, notamment face à l’augmentation des attaques cyber. L’amélioration de la sécurité et de la confidentialité apportée par la blockchain offrent de grandes perspectives de développement de cette technologie.

La blockchain et ses principales applications dans le numérique, conseil, ingénierie et secteurs clients

Aujourd’hui la technologie blockchain peut être considérée comme un marché de niche, avec en 2022, 240 entreprises et 3 806 salariés dans la branche, principalement des TPE.

Les nouvelles fonctionnalités et l’amélioration de la convivialité de la technologie contribuent à sa croissance continue et offre des opportunités pour les entreprises de la branche (développement du metavers, NFT, …) tant pour les entreprises du Numérique qui produisent la technologie que pour les ESN et les entreprises de Conseil qui utilisent la technologie pour l’adapter aux cas d’usages et aux besoins de leurs clients.

Retrouvez dans le rapport ci-contre les 12 cas d’usage étudiés: https://www.opiiec.fr/etudes/139026

Même si la technologie est encore récente et que son adoption par les entreprises augmente au fur et à mesure que la technologie mûrie, seulement 31% des répondantes à l’enquête déclarent avoir un projet blockchain en cours ou prévoir travailler sur la technologie pour commercialiser un nouveau produit ou une offre de service à des clients interbranche principalement dans le secteur du Numérique.

Quelles compétences développer pour accompagner les entreprises du Numérique et du Conseil au déploiement de la blockchain ?

Les domaines de compétences les plus recherchés sont la cybersécurité, l’implémentation d’applications décentralisées, le développement et les langages de programmation (solidity, Rust, …), la gestion des algorithmes et la cryptographie.

81% des entreprises interrogées dans le cadre de l’enquête menée pour l’étude estiment que ces profils blockchain sont rares sur le marché du travail voire inexistants.

4 métiers fortement impactés par la blockchain dans la branche Bureaux d’études

Parmi les métiers repérés en profonde transformation dans le cadre de l’étude (Développeur blockchain, consultant blockchain) ou en émergence (architecte blockchain, Tokenomiste), certains ont été identifiés en tension dans la branche bureaux d’études avec de forts besoins en recrutement :
–    Développeur blockchain
–    Consultant blockchain 

Les emplois directs liés à la blockchain dans la branche devraient, d’après le scenario retenu dans le cadre de l’étude, augmenter dans les 5 prochaines années avec près de 175% d’effectifs en plus.

10 recommandations identifiées pour accompagner le développement de la blockchain

Le principal enjeu est de répondre aux besoins urgents en compétences non couverts des entreprises de la branche notamment celle du Numérique par la formation professionnelle des développeurs sur la blockchain et ses langages et par la certification des compétences.

Le développement de l’apprentissage est également évoqué à travers les filières BTS pour former des techniciens blockchain de niveau bac +3 sur les métiers Web3/blockchain.

Votre contact: Jean-Guy DUBA, référent de l’étude (collège salariés).

D'autres articles ...

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Recevez les mises à jour régulières

Envie de progresser avec nous en apportant ta propre expérience ?

Nous pensons que oui ... car tu devrais être syndicaliste !